Accueil

News

Aïkido

Shinbukan

Horaires

Galerie

Glossaire

Download

Contact

Liens

Description       -       En pratique       -       L'étiquette

Description - Qu'est-ce que l'aikido ?

L'aikido est un art martial japonais moderne qui a été créé au début du XXe siècle par Maître Morihei Ueshiba (1883-1969). Il dérive de plusieurs disciplines de budo traditionnelles, comme la lutte, le jiu-jitsu, l'escrime et diverses écoles d'armes, il en réalise une synthèse qui à la fois intègre et dépasse ces disciplines. En japonais, aikido signifie "la voie de l'harmonie avec le principe vital de la nature". Que faut-il entendre par là, surtout dans le cadre d'une pratique qui tire ses origines d'arts guerriers ? On notera qu'au fil des siècles, inspirés par le contact avec des traditions religieuses et philosophiques orientales comme le bouddhisme zen, les arts guerriers japonais se sont progressivement épurés pour atteindre une forme axée sur une recherche intérieure, la voie du guerrier (budo), autant que sur l'efficacité technique (jitsu). En aikido, la notion même de budo est transcendée en art de la paix. "Vaincre sans combattre, telle est la vraie victoire", peut-on lire dans les préceptes du budo. Mais au delà de la victoire et de la défaite, se profile pour l'homme la question de la réalisation de soi, en union harmonieuse avec les autres hommes et avec l'univers qui les entoure. L'aikido s'impose donc en art martial de la paix, aux horizons éminemment humanistes, dans lequel force et sérénité intérieures entrent en résonnance avec une dynamique cosmique naturelle et lui font écho.

De façon plus prosaïque, les techniques d'aikido permettent de développer le potentiel inhérent à chacun, en construisant l'autonomie de l'individu sur la base du lien social et de l'interaction. Les bénéfices apportés par une pratique régulière sont multiples et variés. Sur le plan de la santé, l'aikido améliore la vitalité et permet le renforcement du corps tout en privilégiant la fluidité du geste. Sur le plan psychique, il favorise l'épanouissement de la personnalité, grâce à un travail sur la concentration et sur la volonté. Sur le plan social et philosophique, l'aikido opère une mise en perspective originale du conflit et de sa gestion pacifique qui nous invite à envisager le rapport aux autres avec un regard neuf. Il est clair que ces différents aspects apparaissent comme les multiples facettes d'une même entité unique, tout comme la variété des techniques et des formes de travail de l'aikido reflète autant d'aspects et de qualités qui peuvent être développés tour à tour.

L'aikido en pratique

L'aikido se compose d'un ensemble de techniques à mains nues de projections et d'immobilisations sur plusieurs formes d'attaque (saisies et frappes) et est complété par un travail avec des armes (en bois) : sabre (bokken), bâton (jo) et couteau (tanto). En aikido, la pratique des armes ne constitue pas une discipline parallèle et indépendante, mais est conçue comme une forme de travail qui permet de développer un certain nombre de qualités nécessaires à une forme correcte, telles que l'attitude, la précision, la distance, etc. La pratique s'effectue également sur plusieurs niveaux (debout - à genoux), et suivant plusieurs modalités (souple - dense).

L'aikido n'étant par définition pas un sport de combat, il est important de noter qu'il n'y a ni combat pendant la pratique, ni compétitions organisées. La progression sur la voie de l'aikido est basée sur la répétition indéfinie des techniques, qui deviennent comme autant d'outils propres à façonner la personne. Le dojo n'est pas un ring de boxe, mais un atelier de sculpture.

Il faut également noter que les notions de grades, de passages de grade et d'examens sont peu, voire pas du tout, structurées au sein de notre dojo, ce qui est plutôt inhabituel dans le paysage de l'aikido actuel. Nous pensons qu'une pratique dépouillée de ces notions n'entrave la progression technique en aucune manière, et reflète de façon plus adéquate l'esprit de cet art martial visant la paix de manière générale, et la non-violence et la non-compétition en particulier. A partir de quel grade devient-on un homme réalisé ?

Au sein du dojo, l'accent est mis sur le respect de soi, du partenaire, du professeur, du dojo... et sur la bonne humeur ! Nous nous efforçons de construire un cadre solide mais convivial qui permette à tous de découvrir et d'appréhender cet art subtil qu'est l'aikido, sans risque de blessure. Il est ici utile de battre en brèche une conception erronnée mais cependant répandue selon laquelle la douleur, voire la blessure, sont des facteurs nécessaires d'avancement technique et mental. Au contraire, le simple bon sens nous indique qu'une pratique souple et "à l'écoute" du partenaire sera plus porteuse, en particulier dans le long terme. En effet, on peut se demander dans quelle mesure une blessure renforce le corps et épanouit l'individu...

Aikido et étiquette

Il y a toutes sortes d'étiquettes. Entre les étiquettes des produits dans les rayons du supermarché, et celles que l'on se colle sur le front pour mieux se vendre, on a le choix. En aikido, étiquette rime avec éthique, et en devient la soeur cadette, si l'on convient de réinventer les liens de filiation étymologique dans la langue française. Ce recours à la plaisanterie permet de noter en passant que l'étiquette n'a pas le caractère formel et strict d'une série de règles de conduite que tout pratiquant a le devoir d'observer sous peine d'être maltraité ou d'être freiné dans sa progression, mais est plutôt l'expression d'une attitude naturelle et spontanée en cohérence avec une compréhension adéquate de l'aikido et de sa philosophie, notamment les notions de respect déjà évoquées précédemment.

Aïkidojo Shinbukan asbl             BELGIQUE   Schoolstraat, 13   -   1853 Strombeek-Bever   -   +32(0)2-267 24 05

Design, programming & hosting : Impact communication